Le Queyras

Située à l’extrême Est du département des Hautes-Alpes, bordée par les montagnes du Briançon, du Piémont italien et de la Haute-Ubaye, la Queyras est la plus fermée de toutes les grandes régions de montagne françaises. Protégée à l’Ouest par les fascinantes gorges de la Guil, encerclée au Nord, à l’Est et au Sud par des sommets montagneux, cette haute vallée n’est accessible toute l’année que depuis 1855, quand un dangereux chemin muletier a été remplacé par la “Route du Guil”. Isolée depuis des siècles, cette “fin du monde” protège de magnifiques vallées, inondées de lumière et imprégnées d’authenticité, où l’homme a cultivé, génération après génération, son propre mode de vie comma à Saint Veran. A l’instar d’autres vallées de montagne très bien situées, le Queyras, à l’origine agricole, a embrassé le tourisme dès la fin du XIXe siècle, sans jamais sacrifier son capital naturel et humain aux tentations du tourisme de masse. Le Queyras s’engage rapidement dans le tourisme vert – motivé par Philippe Lamour, journaliste et avocat parisien, amoureux du Queyras et maire de Ceillac de 1965 à 1983 – et obtient le titre de Parc Naturel Régional en 1977. Aujourd’hui, avec ses villages de Ceillac, Arvieux, Château-Queyras, Ville-Vieille, Molines, Saint Véran, Aguilles, Abriès, Ristolas et ses hameaux dans les petites vallées élevées du Guil, le Queyras est un pays de montagnes, où Grandeur et Unique ne sont pas des mots creux.
Ce circuit d’une durée de 6 jours commence et se termine à Ceillac.
L’itinéraire est le suivant :
balle Ceillac (gite d’étape)
bullet Refuge du Cime de Mélezet
bullet St-Véran (gite d’étape)
Refuge de tir de balle Agnel
balle Molines-en Queyras (gite d’étape)
balle Ceillac.

La dernière partie du Col Fromage, entre 1950 mètres et le Villard est d’environ 40º.
La plupart du temps, la neige fondra sur cette colline orientée plein sud.
Sinon, envisagez l’option de l’Écuelle la Rousse, retournez à Molines et prenez un transfert à Ceillac.

La visite alternative commence à la Réf. Cime du Mélezet (1822 mètres) et va jusqu’au col Tête de Girardinas.
A ce point, vous pouvez descendre de l’autre côté pour terminer à Maljasset (1910 mètres).
Le lendemain, vous traverserez le Col de Clausist (2785 mètres) pour rejoindre la Cabane de la Lavine (2158 mètres) non gardée. Cette cabane est aussi connue sous le nom de l’Étable des Génisses.
De ce refuge, le col évident à prendre pour atteindre St-Véran est la Pointe de Marcelettes (2909 mètres).
Cette option prend une journée supplémentaire et est plus exigeante. La traversée du col Tête de Girardinas et du col de Clausis a un caractère alpin (S) pour lequel vous pourriez avoir besoin de crampons et d’une corde. Pour séjourner à Cabana de la Lavine, vous devez emporter un sac de couchage et de la nourriture supplémentaire.